Avertir le modérateur

04/11/2008

Quand les candidats racontaient n’importe quoi…

Les candidats à la présidentielle sont comme nous. Imparfaits. Mais sous les projecteurs, les gaffes de campagne sont tout de suite beaucoup plus drôles. Surtout en V.O.

McCain-2008_Corm-736133.JPG

« Bittergate »

Barack Obama s’enflamme en meeting et décrit les citoyens du Midwest et de Pennsylvanie comme "amers" (bitter), "accrochés à leurs armes et à leur foi", "contre ceux qu'ils ne connaissent pas". Difficile à digérer.

 

 

T’as combien de baraques toi ?

Et oui, être multi-propriétaire, ce n’est pas évident. John McCain en sait quelque chose. Interrogé sur le nombre de propriétés qu'il possède, le candidat républicain a comme un bug. Pire, il est obligé de renvoyer le journaliste vers "son équipe" pour plus de renseignements.

 

 

Barack Obama, musulman.

Du côté des républicains, on a voulu faire croire que Barack Obama était musulman. Mensonge. Mais sur le plateau de ABC, le candidat démocrate parle de "foi musulmane", avant d'être corriger par le présentateur et de se reprendre. C'était bien de sa "foi chrétienne" dont il voulait parler.

 

 

Sarah Palin et l’actualité.

Interrogée par une reporter sur les titres de presse qu’elle consulte quotidiennement, l’ancienne étudiante en journalisme manque d’exemples et parle uniquement d'une "grande variété de sources".

 

 

Tous debout.

Joe Biden ne manque pas de cynisme. En meeting, il demande à un sénateur démocrate de se lever. Problème : celui-ci est handicapé.

 

 

Chiites et sunnites.

La politique étrangère est compliquée. John McCain aussi s’emmêle les pinceaux. Il parle d’Al Qaida, organisation sunnite, comme associée à l’Iran, pays chiite. Heureusement que son conseiller, Joe Lieberman, sénateur indépendant et ancien candidat démocrate à la vice-présidence auprès d'Al Gore, est là. Il souffle à l'oreille de John McCain qui rectifie immédiatement: "Les éxtremistes sont liés à l'Iran. Pas Al Qaïda."

 

 

Combien y a-t-il d’Etats aux Etats-Unis ?

Bonne question pour Barack Obama, qui annonce en avoir traversé 57. Sauf qu’il n’y en a que 50.

 


Grand moment de solitude.

Joe le plombier a été un personnage récurrent de la fin de campagne. Après avoir interpellé Barack Obama sur les taxes sur les PME, il avait finalement annoncé son soutien à John McCain. Mais pas forcément sa présence aux meetings.

 

 

Julie Rosselin

 

16:03 Publié dans Insolites | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bittergate, gaffe

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu