Avertir le modérateur

05/11/2008

Dans le bureau de vote, entre espoir et indiscrétions

P1017476.JPG

 

Valentine Pasquesonne est étudiante en Sciences politiques à Lille. Cette année, elle étudie à Washington D.C., dans le cadre d'un échange avec l'American university. Aujourd'hui, elle était bénévole dans un bureau de vote. Récit.


P1017470.JPG"Le rendez-vous est fixé à 6h ce matin au bureau de vote, en fait installé dans une église, la St Margaret Church. Le bureau de vote à 7h n'ouvre qu'une heure plus tard mais déja quelques personnes attendent sur les marches pour voter.

Dès l'ouverture des portes, c'est LE grand rush de la journée, beaucoup de personnes viennent voter, en général avant de partir au travail.

De 7h à 9h les électeurs défilent et les collègues nous confient que la participation augmente par rapport aux dernières élections.

L'élection, on en discute entre nous, sans vraiment cacher notre préférence -unanime- pour Obama.

Ce qui est marquant, c'est la confiance qu'ont mes collègues dans la victoire d'Obama. Nous sommes trois étudiants, dont deux étrangères, et les autres membres de l'équipe sont en majorité noirs, appartenant surement à la "middle-class" américaine, et vraiment très très Obama.

"On peut facilement voir qui vote qui"

Dans le bureau de vote, une très bonne ambiance, très bon enfant. On rigole, on se fait des clins d'oeil, pas de stress en vue...Les gens sont vraiment confiants, et pour eux le scrutin est plus ou moins déja joué (nous verrons les résultats....).

P1017462.JPGIci, le vote est un processus assez complexe. Première étape, le registre. L'électeur obtient sa carte, et l'active à l'aide d'une machine (tout n'est que technologie aux Etats-Unis!). Puis ils ont le choix : ou un bulletin papier (le "paper ballot"), ou le passage par la machine électronique ("touch screen machine", qui soit dit en passant ne marchait pas du tout).

Pas d'isoloir comme en France, ici le vote est censé être secret, mais en réalité, on peut facilement voir qui vote quoi. Pour protéger des regards, de simples tables montées sur pieds et séparées entre elles sont prévues ou alors, cette fameuse machine électronique qui, en fait, ne marche pas. Quand on est, comme moi, en charge de cette machine, il est donc très facile de distinguer les choix des électeurs.

J'en venais même à faire des grimaces quand, exceptionellement, quelqu'un votait McCain! L'après-midi est assez calme est à partir de 19h,  on commence à ranger un peu. Mais attention, pas question d'éteindre la touch-screen machine avant 20 heures pétantes, heure de fermeture du bureau. En attendant, l'équipe de bénévoles écoute la radio qui annonce les premiers résultats.

"Bienvenue dans la nouvelle Amérique!"

J'entends chuchoter à coté de moi qu'Obama vient de remporter la Pennsylvanie, les gens sont tout sourire. On percoit même de l'émotion, de l'espoir chez mes collègues d'un jour. Mes collègues afro-américains sont vraiment émus, joyeux et pleins d'espoir. Et nous, les étudiants, on est tout "excited" aussi.

P1017464.JPGUn étudiant, volontaire comme moi, a du mal à croire à tout ce qui se passe : " quand mon père est né, les Noirs  n'avaient même pas le droit de vote" me raconte-t-il. Confiant dans la victoire d'Obama, il me confie vouloir se rendre "unbarrassely drunk tonight" (irraisonnablement saoul) et me lance un "Welcome to the New America" (Bienvenue dans la nouvelle Amérique).

Quand à moi, je regagne l'université pour suivre l'élection à la caféteria. Certains étudiants regardent la télévision dans leur chambre mais le point de ralliement ce soir ce sera la Tavern, le bar préféré des étudiants."

Valentine Pasquesoone (avec Pauline Froissart)

05:13 Publié dans A chaud | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vote

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu